Domaine du Phare Vu dans la presse

Publié le par palcf

Mardi 27 Octobre 2009 SUD OUEST


LÈGE-CAP-FERRET.

Le domaine du phare ouvrira au public

Un sentier permettra de se promener dans le parc. (PHOTO A. P.)
Un sentier permettra de se promener dans le parc. (PHOTO A. P.)

Voilà qui va faire plaisir aux nombreux visiteurs du phare. En effet, si le phare du Cap-Ferret a toujours été ouvert au public, très bientôt, ce sera le domaine Parc du phare qui sera accessible. Sauf un espace autour de l'antenne et autour des cinq maisons qui autrefois abritaient les gardiens du phare (automatisé depuis 1993) et qui sont aujourd'hui des maisons de vacances du ministère de l'Équipement.

Le phare, est exploité par l'Office de tourisme depuis 2000. Haut de 51 mètres, il est entouré d'un espace boisé de plus de 5 000 mètres carrés.

La volonté de la municipalité était de promouvoir, valoriser, mais aussi préserver le Parc du phare propriété de l'État. Le 23 août dernier, une autorisation d'occupation temporaire a été signée entre ces deux institutions.

Il y a un an, un diagnostic, réalisé par le cabinet Rivière Environnement, de la flore de ce parc avait révélé sa vraie valeur patrimoniale, du fait de la présence de différentes espèces emblématiques et rares (1), le boisement des pins maritimes et de chênes verts et une pelouse dunaire fixée. C'est ce même cabinet qui a réalisé le projet d'aménagement.

Du naturel

Pas question d'en faire un parc de Versailles, a précisé Michel Sammarcelli en faisant visiter le domaine où s'affairent déjà une équipe de spécialistes et de six personnes embauchées pour ce chantier d'insertion.

Et du travail il y en a, car le parc a souffert de la tempête du 24 janvier dernier ; il faut avant tout dégager arbres et pins tombés, tout nettoyer afin de retrouver un espace d'intérêt tant au niveau biodiversité qu'au niveau culturel et paysager. Pas question d'allées goudronnées, mais un sentier de promenade réalisé avec les copeaux des arbres et arbustes abîmés.

Pas de mobilier urbain, mais des troncs d'arbres, ici et là, coupés façon siège pour se reposer. Fin des travaux en 2012 avec une clôture à l'intérieur même du périmètre et la possibilité d'un autre sentier promenade autour du phare (2) sans abattre aucun arbre. Accès au public en mai 2010, vraisemblablement.

(1 ) Des espèces protégées en Aquitaine comme le rouvet blanc, des espèces rares en Gironde comme l'onagre raide et l'asperge officinale, et puis de nombreuses espèces que l'on retrouve aussi dans les dunes. (2) Donnera sa vraie raison à la dénomination existante de Promenade du tour du phare.

Auteur : Annie Peyras

 

Commenter cet article