VU DANS LA PRESSE

Publié le par palcf

SUD OUEST Jeudi 30 Avril 2009


POLITIQUE. Le maire d'Andernos-les-Bains, Philippe Pérusat, est chargé de coordonner la réflexion sur la grande intercommunalité du bassin d'Arcachon et du Val de l'Eyre

Un coordinateur pour la grande intercommunalité

Philippe Pérusat, Yves Foulon et Philippe Lacoste, hier, à Arcachon. ( PHOTO BERNADETTE DUBOURG)
Philippe Pérusat, Yves Foulon et Philippe Lacoste, hier, à Arcachon. ( PHOTO BERNADETTE DUBOURG)

«Nous avons tous la volonté de tendre vers une grande intercommunalité et nous avons choisi de confier la coordination de cette réflexion à Philippe Pérusat » a annoncé, hier, le maire d'Arcachon et président de la Cobas, Yves Foulon, aux côtés de Philippe Lacoste, maire de Saint-Magne et président de la CDC Val de l'Eyre.Bruno Lafon, maire de Biganos et président de la Coban, était retenu par une autre réunion.

17 communes

Cette annonce fait suite à la remise, il y a quelques jours, du rapport du Codev, mandaté l'an dernier par les présidents des trois intercommunalités pour travailleur sur le « devenir institutionnel du pays Bassin d'Arcachon-Val de l'Eyre ». Autrement dit, réfléchir à la faisabilité d'une grande intercommunalité à l'échelle des dix-sept communes de l'arrondissement.

Dès son élection à la présidence de la Cobas, l'an dernier, le maire d'Arcachon avait lancé l'idée de cette grande intercommunalité. Un an après, ses motivations n'ont pas changé : « Non seulement, nous avons une volonté commune, mais le territoire existe déjà ».

« L'arrondissement a été créé en 2007. La future circonscription législative devrait être calquée sur ce territoire. Nous élaborons le Scot (schéma de cohérence territoriale) à l'échelle du Pays. Enfin, le Pays existe à travers des projets comme Leader » rappelle Yves Foulon qui insiste aussi sur deux nécessités : « Nous devons prendre en compte les propositions du comité Balladur qui se concrétiseront en 2010. C'est aussi à l'échéance 2010 que nous devons nous prononcer sur le Scot ».

Même s'il ne manifeste pas le même empressement que le président de la Cobas, le président de la CDC du Val de Leyre, Philippe Lacoste, adhère à la nécessité de cette réflexion : « Si nous ne faisons rien, en 2013, le préfet pourra nous imposer ses desiderata. Il vaut mieux se préparer que de se laisser imposer une décision ». Philippe Lacoste évoque surtout « l'importance de la définition de l'intérêt communautaire ».

Bruno Lafon confirme, lui aussi, son adhésion. Tout en précisant qu'il a « toujours aimé la structure du Pays » et qu'il est favorable à ce que « les grandes lignes soient définies d'ici à la fin de la mandature ». Toujours est-il que les maires des dix-sept communes ont donc choisi de confier la coordination de cette réflexion à Philippe Pérusat.

« Je suis le doyen (élu depuis 1974) et j'ai aussi une expérience de l'intercommunalité. Il fallait avoir une âme de pionnier, il y a plus de 35 ans, pour engager des millions dans l'assainissement du Bassin avec la création du Siba » rappelle le maire d'Andernos-les-bains qui assure « avoir toujours milité pour l'élargissement des compétences du Siba, sur un plan thématique, comme sur un plan géographique ».

Il explique, d'ailleurs, son opposition à la création de la Coban, en 2003, par sa préférence pour une « structure à une échelle plus grande, pour faire quelques économies d'énergie, d'administration, d'efficacité et pour le contribuable ».

La réflexion sur « l'intercommunalité intégrée », comme il préfère la nommer, passera par un « rassemblement de toutes les connaissances », dont les scénarios du Codev qui ne sont « que des pistes de réflexions ». Il promet également que la population sera également associée à la réflexion.

« Je n'ai aucun a priori. Je sais où je vais mais je ne sais pas comment. Nous allons prendre notre temps pour ne gêner personne » assure Philippe Pérusat. « Nous sommes tous d'accord pour l'intercommunalité, il ne reste plus qu'à définir les modalités » conclut Yves Foulon.

Auteur : BERNADETTE DUBOURG

 

Commenter cet article